Le Journal des 20 ans - 12/20

jeudi 15 août 2019

Posté par Fabienne | Classé dans : 20 ans

Bannière 20 ans des Galopins

À la gare :

« Début août, le gouvernement indien a décidé de "nettoyer" les gares. Il y a eu deux rafles de suite et environ 40 enfants se sont fait prendre. Ils ont été placés dans des foyers qui ont très mauvaise réputation (insectes dans la nourriture, entassement dans les chambres, pas de vêtements décents... Les enfants quand ils s'en échappent nous parlent de prisons...).
Ça a été bien déprimant de retourner à la gare car la quasi totalité des enfants avec lesquels je travaillais se sont fait prendre. Tout le mois d'août, nous avons donc travaillé avec seulement quelques enfants.
Shantara, un jeune sourd et muet que nous voyons depuis longtemps à la gare devenait de plus en plus maigre et était toujours tout seul. Nous avons réussi à le faire admettre dans une organisation s'occupant de jeunes en difficulté.
Assim, environ 9 ans, nous demande à venir avec nous. Il vit avec sa mère à la gare mais celle-ci parfois s'en va et le laisse se débrouiller seul. À suivre.

Surajit et Rakan

Nous rencontrons à chaque fois 2 petits garçons (6/7 ans), dont un souffre de malnutrition Rakan et Surajit. Rakan vit avec sa famille sous un pont mais ils ne semblent pas beaucoup se préoccuper de lui : sale, cheveux longs, pas d'habits de sa taille... et il demande souvent à nous suivre. Nous avons rencontré la famille qui nous disent de prendre les 2 enfants au mois d'août. Surajit ne fait pas partie de la famille mais vit avec eux. Ce gosse semble bien perturbé et perdu. Nous allons continuer à les suivre.

Rakan

La mère souffre de malaria aussi et de tuberculose. Rakan un jour m'a demandé de prendre sa mère en photo car il pensait qu'elle allait mourir et voulait avoir une photo pour allumer une bougie devant...

Les enfants de la gare savent à présent que nous avons ouvert une maison et il est difficile pour certains des grands d'accepter qu'ils ne soient pas choisis car je ne prendrai vraisemblablement pas d'enfant au-dessus de 10 ans.
Trois de 12 à 14 ans me demandent à chaque fois s'ils peuvent venir et je dois dire non. Il m'est aussi de plus en plus difficile d'aller à la gare tout en sachant que la sélection est là, même parmi les petits. »

Surajit a été accueilli plusieurs fois dans nos foyers mais n'est pas resté. Rakan a été accueilli dans un autre foyer avec sa soeur mais n'est pas resté...
Cette dernière, Pinki, est restée, et elle est aujourd'hui institutrice.

À suivre...

Beaucoup de ces enfants de la gare en 1999 sont dans le petit diaporama du site "Regard sur les enfants des rues"

Fabienne, responsable du projet à Kolkata

Écrire un commentaire

Capcha
Entrer le code de l'image : 

   

Catégories

Archives (par date)