Le Journal des 20 ans - 7/20

samedi 01 juin 2019

Posté par Fabienne | Classé dans : 20 ans

Bannière 20 ans des Galopins

« Tout d'abord je vous présente mon premier galopin : Bablu. Il a environ 6 ans. Il est arrivé à Calcutta avec son frère. Ils venaient de la région de Delhi. Son frère l'a abandonné une fois arrivés à la gare. Bablu a été récupéré par un groupe de 3 enfants de 8/10 ans. J'en connais deux du lot et ils sont venus me parler du petit. Bablu nous a suivis sans hésitation, complètement paumé. Il est depuis le 3 juin dans un foyer de l'organisation de Thierry et je lui rends visite presque tous les jours. Cet enfant est très maigre et couvert de cicatrices ce qui en disent long sur son vécu. Aujourd'hui Bablu est un enfant plein de vie qui déborde d'énergie. Il s'habitue doucement à sa nouvelle vie et semble heureux, mais il est reste très perturbé. Il n'a vraisemblablement jamais vécu dans une maison et il faut tout lui apprendre, les WC, la brosse à dents... Il n'avait jamais vu ni jouets, ni puzzle, ni livre à colorier...

Prakash à la gare de Howrah en mai 1999

Prakash, jeune garçon de 10/12 ans capte mon attention car il est toujours à l'écart des autres et semble triste. Il s'est échappé d'une des maisons du gouvernement (ce que les enfants nomment prison) il y a un mois. Je le rencontre souvent et lui propose petit à petit d'intégrer un foyer. Il dit toujours "OK mais demain". À suivre...

Nous faisons admettre un jeune de 14/15 ans dans une organisation SEED. Il est en très mauvais état physique, rachitique au possible. Mais il s'enfuit quelques jours après. Deux semaines après, nous le retrouvons à la gare et son état s'est aggravé. Il est pris en charge par les frères de la charité, mais décède malheureusement peu après. »

Prakash sera lui aussi admis dans un foyer de chez Thierry mais lui, tout comme Bablu, s'enfuira avant que notre foyer n'ouvre ses portes et ne puisse les accueillir...
Prakash commençait à communiquer, à sourire, à rire. D'après ce qu'il nous a dit, sa mère serait décédée il y a longtemps. Il y a quelques années il s'est fait mettre à la porte par sa belle-mère et s'est retrouvé dans un foyer du gouvernement...
Thierry me disait que c'est très fréquent que les enfants partent ; tout leur passé, aussi noir puisse-t-il être, est ailleurs et il leur est difficile de tirer un trait brutal sur tous leurs points de repères, leurs habitudes, leurs amis de galère...

Nous n'avons jamais revu Bablu et la prochaine rencontre avec Prakash à la gare ne se fera que début 2001...

Ici l'interview de Prakash réalisée en 2001 sur ses années passées à la gare et dans une maison d'enfants du gouvernement.

À suivre...

Fabienne, responsable du projet à Kolkata

Écrire un commentaire

Capcha
Entrer le code de l'image : 

   

Catégories

Archives (par date)