Un mois avec les Galopins, par Pascale

samedi 04 avril 2015

Posté par Thierry | Classé dans : Mots

Pascale était partie fêter Noël en famille parmi les Galopins à Kolkata. Elle y est retournée un mois pour aider dans les foyers. Voici ce qu'elle écrit de son expérience, un compte-rendu de terrain à lire ABSOLUMENT...

Pascale et les Galopins

De mi-février à mi-mars, je suis allée passer un mois dans les foyers, avec les Galopins à Calcutta.

Je fais partie de l'association depuis son tout début. Malgré tout, j'ai encore découvert d'autres facettes du travail à faire et du temps à passer avec les garçons. Notamment parce que cela faisait longtemps (trop longtemps) que je n'y avais pas été pour participer au quotidien. Mes deux séjours précédents avaient été lors des fêtes de Noël et nous avions, en famille, partagé de beaux moments festifs avec les enfants.
Là, sur un mois, j'ai vu les coulisses et le quotidien dans son entièreté. Une vision globale et complète qui donne encore plus l'envie de dire à quel point Fabienne fait un travail formidable.

Formidable bien-sûr sur le point de vue éthique et humanitaire car évidemment c'est une belle chose que de sauver des enfants d'un avenir dans la rue. Et j'emploie là, à bon escient, le mot « sauver » car quand on connaît l'Inde et la vie des enfants des rues, c'est le bon terme.
Mais formidable surtout dans la pugnacité et l'amour inconditionnel qu'il faut jour après jour pour élever ces 46 enfants. Élever est là aussi un mot choisi bien précisément. Car il faut les éduquer, les nourrir, les soigner, les suivre, les écouter, les cajoler, les faire grandir et les élever, les tirer vers le haut, vers un avenir le plus beau possible, pour que jamais plus ils ne connaissent la rue, ni eux, ni leurs futures familles.
Et avec des enfants, ce n'est jamais facile. Avec des enfants avec un passé heurté, encore moins. Avec 46, encore encore moins...

Pour faire face à tout cela Fabienne s'est entourée au mieux d'une équipe indienne, qu'il faut néanmoins manager. Et elle a intégré un élément INDISPENSABLE : la rigueur. Ne rien laisser passer, gérer au plus serré. Tout. Tout le temps. Un écart d'un des enfants serait l'écart de 10 à suivre. Ils en ont besoin d'ailleurs. Ce cadre bien défini, ferme mais tendre leur est primordial. Ils savent la ligne à suivre. Cela les oriente et les rassure. Ils la craignent, la respectent et l'aiment pour cela.
C'est au fur et à mesure qu'elle a pris la mesure du ton à donner, du rythme à tenir. Pas facile.
Elle a réussi là où bien d'autres auraient échoué et échouent.
Elle y laisse beaucoup d'énergie et un peu de sa santé d'ailleurs...

C'est pour ça que, plus que jamais, je serai à ses côtés pour porter un peu de la charge car j'en ai pris plus la mesure. Ce sont les comptes à faire, les rapports des Boarding Schools, et ceux, précis et individuels pour chacun des Parrains/Marraines à rédiger sur chacun des enfants, énorme travail... mais aussi prévoir tout ce qu'il faudra pour chacun des trousseaux pour l'internat, les bilans de santé, les enfants qui poliment certes, mais qui viennent demander une paire de ciseaux, un renseignement, une permission, un câlin, montrer leur dessin, leurs notes..., les gestion des salariés indiens, la mise en place des normes transmises par l'ONG au niveau des lois et des obligations indiennes, les mails de tous les bénévoles, des Parrains/Marraines et autres multiples contacts, les soucis domestiques à régler, les bêtises des enfants même s'ils sont franchement gentils et sages et leurs disputes entre eux, écrire ou téléphoner régulièrement et équitablement à chacun des enfants quand ils sont hors foyer pour leur anniversaire, leur examens (20 lettres par mois environ), gérer les relations avec les familles des enfants, et rester équilibrée par les différences, quelles qu'elles soient, entre l'Inde et la France... bref un travail assez colossal que Fabienne fait entre le côté indien et le côté français de son rôle.

De tout ce chouette travail émergent 46 Galopins, toujours le sourire aux lèvres malgré des histoires familiales lourdes, au passé pour la plupart et au présent pour certains. Des garçons que l'on ne peut qu'aimer quand on les connaît et qui sont tellement en demande d'attention et d'amour qu'on a envie toujours et encore de veiller sur eux. Et des enfants qui donnent en retour, tant et tant !! Il y aurait tant à dire !!

Alors pour avoir pu passer un mois à tes côtés en tant que bénévole et amie, MERCI !
C'est un mois que je n'oublierai pas !!!

Mots clés : rencontre, bénévolat
Thierry, le mécano du site
À lire également sur ce thème :

6 commentaires

Le jeudi 09 avril 2015, à 14:07 Thierry a dit : #1

Waou ! Merci pour ce beau texte, près du terrain, et surtout des enfants. C'est très intéressant de lire comment ça se passe "sous le capot", de voir les grandes et petites actions qui font que tout fonctionne, et dont on ne perçoit, le plus souvent, que les résultats.
Ce serait si enrichissant si les visiteurs, les bénévoles, témoignaient de la sorte...

Le vendredi 10 avril 2015, à 18:31 fredoco a dit : #2

merci pascale pour ce recit touchant et tres bien rendu. tu donnes envie de continuer pour ces p'tits gars là !

Le samedi 11 avril 2015, à 09:51 VIRGINIE a dit : #3

smile MERCI, Pascale, pour ce témoignage emprunt d'humanité, de réalisme.
En quelques lignes, tu brosses l'énorme travail fait au quotidien pour que chacun des galopins puisse trouver sa voie.
F comme Fabienne, comme ... Formidable ! comme Fédératrice aussi parce qu'une belle équipe oeuvre depuis longtemps, encore et toujours POUR les Galopins.
Et les bonnes volontés sont toujours les bienvenues. Il n'y a pas de petit projet, juste de belles idées pour améliorer le quotidien des enfants. Alors, ensemble, galopinons big_smile !

Le samedi 11 avril 2015, à 10:21 Monique Belleau a dit : #4

C'est un magnifique texte, tendre, émouvant, intelligent et très intéressant. Pascale, je suis heureuse que Fabienne vous ait comme bénévole et amie. Bonne continuation et longue et belle vie aux Galopins !

Le samedi 11 avril 2015, à 20:11 pellae a dit : #5

Bravo à toi Pascale! ;)) tu résumes parfaitement le travail exceptionnel de Fabienne .A très vite les galopins!

Le lundi 13 avril 2015, à 18:24 Christine a dit : #6

Merci Pascale pour tes mots ; tu écris juste et simplement ; Florence et moi qui avons passé 4 jours avec les enfants en février pouvons témoigner qu'ils sont des garçons formidables et qu'ils donnent en retour bien plus que ce que nous leur apportons ; ils sont merveilleux et attachants. Impossible de ne pas retourner les voir ! c'est prévu et presque programmé, et cela sera peut-être aussi l'occasion de te revoir.
A très vite donc

Écrire un commentaire

Capcha
Entrer le code de l'image : 

   

Prochains rendez-vous

Catégories

Archives (par date)