Témoignage de Rama

mercredi 10 janvier 2018

Posté par Fabienne | Classé dans : Mots

Rama est arrivé en 2001 au foyer. En 2009 il a obtenu son diplôme de Classe X, mais n'a pas encore terminé la Classe XII. Il a eu l'opportunité d'intégrer en 2016 un programme de formation (LP4Y) qui lui a été bénéfique et lui a permis d'obtenir un bon emploi.
Comme Raja, Rahul, Mintu et Sushil, il nous parle de son enfance au foyer, de LP4Y, et de Fabienne...

In English

Rama

Je m'appelle Rama Rao et j'ai 25 ans. Maintenant j'habite à Narendrapur (près de Kolkata) avec deux garçons des foyers. Je voudrais tout d'abord parler de mon enfance et ensuite de mon présent.

Avant d'arriver dans l'organisation Les Galopins de Calcutta, j'étais à la gare de Howrah. Je n'avais pas d'endroit pour vivre, quasi pas de vêtements à porter, pas d'argent pour me nourrir et personne pour m'aider. Je vérifiais les trains pour trouver de la nourriture, des vêtements et ramassait dans les trains ou dans les rues les journaux et les bouteilles d'eau pour les revendre et ainsi avoir un peu d'argent pour me nourrir, acheter des vêtements ou des tongs parce que j'étais sale et marchait nu pieds. Certains jours, je mangeais, d'autres non et je n'avais pas d'endroit pour dormir. Je dormais sur les quais de la gare, en haillons. Pendant la nuit, quand je dormais, la police passait avec un gros bâton et me battait. Je ne pouvais alors pas dormir correctement la nuit et je dormais la journée sans manger. Quand je n'avais pas d'argent, je devais mendier auprès des gens pour de la nourriture ou de l'argent ou des vêtements. Certains me donnaient et d'autres non. Jour après jour, c'était mon quotidien et je souffrais de tous ces problèmes que je ne pouvais oublier. Quand j'avais vraiment faim, je regardais les gens qui jetaient de la nourriture dans les poubelles et j'allais fouiller dedans pour la récupérer et avoir le ventre plein. C'était toujours la même situation et j'avais de nombreux problèmes dans ma vie, c'était l'enfer à ce moment et il n'y avait personne pour m'aider et m'apporter un nouveau départ.

« ...c'était l'enfer à ce moment et il n'y avait personne pour m'aider... »

Après quelques jours, j'ai vu soudain Fabienne Aunty sur les quais de la gare de Howrah, elle parlait avec des garçons et leur donnait à manger puis après quelques minutes, elle a quitté la gare. J'ai demandé à un garçon qui elle était et il m'a répondu qu'elle venait deux fois par semaine à la gare pour donner à manger aux garçons, leur parler et passer 30 à 40 min avec eux avant de repartir. J'ai demandé à ce garçon quand elle reviendrait et il m'a dit qu'elle venait tous les mardis et tous les vendredis aux alentours de 9/10 h. J'ai remercié le garçon pour cette information et j'étais content. J'ai attendu que Fabienne Aunty revienne à la gare et après une semaine, elle est revenue rencontrer les garçons. À ce moment, j'étais assis seul et elle m'a appelé après quelques minutes. Je n'y suis pas allé et elle est venue me donner à manger. Je l'ai regardé et à ce moment je me suis demandé pourquoi elle était blanche et moi noir et quelle était la différence entre elle et moi. Je me suis demandé pourquoi elle me donnait à manger mais je n'ai rien dit. Elle m'a demandé mon nom en bengali, j'ai répondu Rama Rao et elle m'a demandé si j'avais de la famille. Je lui ai alors dit que je n'avais personne. Elle m'a pris la main et m'a dit de venir à la rivière Gange où j'ai pris un bain. Elle m'a donné du savon et ensuite un pantalon et un t-shirt qu'elle avait dans son sac et m'a habillé. J'ai alors été surpris et touché intérieurement.
Elle m'a alors emmené dans un petit restaurant et m'a dit de manger tout ce que je voulais. J'ai mangé du riz et du poisson et elle a payé pour le repas. Puis soudain, elle m'a demandé si je voulais aller chez elle. Je me suis posé des questions, me suis dit que si je partais avec elle, ma vie changerait et au fond, mon cœur me disait que c'était quelqu'un de gentil et de bon. Après quelques minutes, j'ai dit oui.

Je ne savais même pas que Kolkata était en Inde, je pensais que Kolkata était un autre pays, comme l'Amérique. Quand j'ai dit à Fabienne Aunty que j'allais chez elle, je pensais qu'elle m'emmènerait en Amérique, chez elle. Elle m'a alors dit qu'elle viendrait me chercher la semaine d'après. Elle est partie et après une semaine, elle est revenue et nous sommes partis en bus. Dans le bus, j'ai vu beaucoup de monde de ma couleur mais pas de celle de Fabienne Aunty. Je ne connaissait même pas le mot bus et je me demandais combien de temps il nous faudrait pour aller en Amérique…

Finalement, je suis arrivée au foyer en 2001, le 16 juin et cela est devenu ma date de naissance, la date d'une vie nouvelle.

Elle m'a donné une serviette, j'ai pris un bain et j'ai eu des nouveaux vêtements. Puis elle m'a appelé dans sa chambre, me suis assis et elle a pris une photo de moi que j'ai toujours avec moi. J'ai ensuite été mangé avec les autres garçons. J'ai alors remarqué que tous les garçons étaient de ma couleur.

Puis j'ai été envoyé dans une école Bengalie jusqu'en Classe V, puis Fabienne Aunty m'a expliqué que je devais apprendre l'anglais car c'était important et essentiel pour trouver ensuite un travail. Je ne savais pas du tout parler anglais à cette période. Mais j'ai accepté et ai redoublé ma Classe V. Quand je suis arrivé à l'école, tous les élèves parlaient anglais à part moi, mon école s'appelait Narmada English Medium School. Quand je rentrais de l'école le soir, Fabienne Aunty m'appelait et vérifiait mes devoirs et me demandait d'étudier tel ou tel chapitre et me disait que si je ne comprenais pas, je devais lui demander. Elle m'a beaucoup aidé car je n'étais pas bon en anglais.

J'ai étudié dans cette école jusqu'à la Classe VIII et ensuite j'ai été envoyé dans une Boarding School : “Holy Home” à Sreerampur. J'y suis resté deux ans, jusqu'à la Classe X.

À cette période, j'étais un garçon plein de colère et qui n'écoutait pas grand chose. Je m'énervais pour des petites choses et je ne sais pas pourquoi. Fabienne Aunty tentait de m'expliquer ma colère et me demandait d'aller faire un tour quand je sentais ma colère monter afin de me calmer. Elle me disait aussi que si j'avais besoin d'argent, je devais lui demander mais je n'écoutais pas ses conseils et n'allait jamais dehors me calmer. Je ne comprends pas pourquoi j'étais ainsi.

Je me souviens que je me suis enfui du foyer à trois reprises à cause de cette colère mais deux fois, Fabienne Aunty est venue me chercher à la gare et me ramener. La troisième fois, j'ai été à Mumbai, j'y suis resté une semaine et j'ai réalisé que j'avais fait une grosse erreur et que je devrais retourner au foyer pour changer ma vie. Je suis rentré seul après une semaine et Fabienne Aunty m'a demandé où j'avais été car elle ne m'avait pas trouvé à la gare de Howrah. Je lui ai dit que j'avais été à Mumbai.

Encore une fois, Fabienne Aunty m'a gardé au foyer et ensuite je ne me suis pas enfui. Un jour, Fabienne Aunty me racontait qu'elle était en France et que des gens lui ont demandé où était son fils, elle a répondu qu'elle avait beaucoup de “fils” en Inde. Quand j'ai entendu ces mots, j'ai eu envie de pleurer mais je me suis retenu et j'ai réalisé à quel point elle nous aimait tous. Après ça, j'ai décidé que je ne m'enfuirai jamais plus du foyer.

Fabienne Aunty m'a donné une bonne éducation, j'ai appris les règles, de la connaissance générale, comment parler et se comporter devant les gens, comment bien grandir, comment faire un CV et la chose la plus importante que j'ai appris, c'est de ne pas mentir.

J'avais beaucoup d'amis au foyer. Nous vivions des jours heureux. Nous jouions avant de partir à l'école et au retour. Nous avions des jeux de société et des ballons pour aller jouer dehors. Quand nous étions en vacances, nous allions parfois à Aquatica, Nicco Park, au zoo, au jardin botanique, au musée, à la mer, à Darjeeling, au Sikkim...

Je n'ai rencontré aucun problème au foyer. Le personnel était proche de moi et m'a toujours encouragé. Aujourd'hui, tout le monde me manque, tous les temps que l'on a passé ensemble, en discutant, blaguant, mangeant et regardant la télévision.

Après avoir terminé ma Classe X et quitté le foyer, Fabienne Aunty m'a aidé à payer ma chambre pour un an, c'était en 2009. J'ai commencé à travailler à droite à gauche mais c'était difficile de trouver un emploi stable et d'être heureux. À chaque fois que je travaillais quelque part, je n'étais pas toujours payé par l'entreprise et j'ai eu beaucoup de problèmes. En 2015, j'ai trouvé un meilleur emploi dans un petit restaurant de rue mais mon salaire était de ₹ 5500 (75 €), c'était vraiment trop peu. Fabienne Aunty est venue plusieurs fois me voir dans ce petit restaurant et m'a parlé pendant 30/40 min. Un jour, elle m'a parlé de LP4Y, un apprentissage professionnel où je pourrais apprendre différentes choses.

J'ai donc eu l'opportunité de suivre l'apprentissage à LP4Y et j'ai décidé que cette fois, je ne manquerai pas cette opportunité offerte par Fabienne Aunty. J'ai quitté mon emploi et ai rejoint cet apprentissage le 5 janvier 2016. LP4Y veut dire Life Project For the Youth. C'est un apprentissage professionnel où on apprend l'anglais, l'informatique, la connaissance générale et à devenir un vrai professionnel, comment s'exprimer, respecter les autres... etc.

Je vais parler un peu de LP4Y. Il y a 3 parties à LP4Y :

  1. La vision de LP4Y : Les jeunes d'un milieu très pauvre peuvent devenir des entrepreneurs capable si quelqu'un leur donne un sourire, un mot d'encouragement, un lieu pour évoluer et la confiance.
  2. La mission de LP4Y : Aider les jeunes exclus de 17 à 24 ans à intégrer la société et le monde professionnel.
  3. La pédagogie de LP4Y : Les jeunes s'engagent à être partie prenante de l'équipe et à participer à cet apprentissage professionnel comme « Entrepreneurs » au sein du centre. Le centre génère une activité économique et est situé dans des quartiers pauvres.

Nous suivons quatre phases dans notre apprentissage : Autonomie, Responsabilité, Management et Entreprenariat.
Nous nous centrons sur le travail (micro activité économique), nous apprenons la communication, l'anglais, l'informatique, de la connaissance générale et nous développons notre propre projet de vie.
Voici ce qu'est LP4Y.

Pendant cet apprentissage d'un an, Fabienne Aunty m'a aidé financièrement et j'ai obtenu un bon emploi à la fin de cet apprentissage.

Je travaille à présent comme superviseur à DRICO Logistics Pvt. Mon travail est de vérifier la qualité du matériel, la quantité, prendre des photos du matériel, imprimer les codes barres, écrire des rapports sur Excel... Maintenant, ma vie est bien mieux qu'avant et je gagne ₹ 18000(240 €) par mois.

J'ai beaucoup de chance et je suis heureux d'avoir eu Fabienne Aunty dans ma vie et je pense parfois que Dieu l'a envoyée pour m'aider. J'aime toujours énormément Fabienne Aunty, du fond de mon cœur, comme ma propre mère et je pense qu'elle est ma mère. Je ne l'oublierai jamais le long de ma vie jusqu'à ma mort, parce que ce que je suis aujourd'hui, c'est seulement grâce à elle.

Je veux juste te dire un grand merci de m'avoir aidé et m'avoir donné une autre vie. Si je n'ai pas toujours été correct et pour les erreurs que j'ai faites, s'il te plaît, pardonne moi. Je t'aime énormément maman du fond du cœur.

À chaque fois que je vais au foyer voir Fabienne Aunty, mon enfance me manque. Je pense que tous les garçons des foyers ont de la chance d'avoir Fabienne Aunty. C'est elle qui m'a donné une vie nouvelle et m'a ouvert au monde. C'est seulement grâce à elle que j'ai eu une éducation et que je connais un peu ce qu'il se passe dans le monde. Si elle ne m'avait pas choisi pour venir chez les Galopins de Calcutta, ma vie serait terrible, un enfer. Peut être que je serais un terroriste, un voleur, ou peut être que je serais mort et que je ne pourrai pas découvrir le monde.

Je t'aaaaiiiimmme.

Un grand merci à Fabienne Aunty sans qui je ne pourrais être qui je suis. Tu es vraiment une femme merveilleuse qui m'a toujours encouragé et merci d'aider tous ces garçons. Je souhaite toujours te voir sourire et merci pour tout. C'est un grand plaisir de partager des souvenirs avec vous tous. Merci.

Je ne peux oublier tous les bénévoles sans qui nous ne serions rien. Merci beaucoup d'aider notre association. Je vous aime tous. Merci beaucoup une dernière fois ma chère maman.

Fabienne, responsable du projet à Kolkata
À lire également sur ce thème :

4 commentaires

Le mardi 16 janvier 2018, à 08:11 philippe a dit : #1

Bonjour RAMA,
Ton histoire est très touchante et très belle. Tu as vécu de très belles choses grâce à Fabienne. Je ne l'ai rencontré que par des échanges de photos, je ne la connais pas encore, mais j'espère bien faire sa connaissance dans les mois ou les années à venir. Nous sommes tous d'accord sur le fait que c'est une GRANDE dame.
En tout cas, ton récit m'a fait pleuré (de bonheur). Je te souhaite plein de bonheur.
Philippe

Le mardi 16 janvier 2018, à 10:00 PICHINOTY Marie France a dit : #2

Magnifique témoignage, tellement émouvant ! MERCI à Fabienne pour tout ce qu'elle a créé et qui perdure.

Le mardi 16 janvier 2018, à 11:27 Olivia Saint-Jullian a dit : #3

Bonjour Rama, merci pour ton magnifique témoignage, cela donne un bel espoir pour tous les enfants à travers le monde qui ont besoin d'être pris en charge, soutenus, accompagnés, aimés et respectés. Bonne continuation dans ta vie !

Le mardi 16 janvier 2018, à 18:34 zaza a dit : #4

Merci pour ce témoignage d'une grande qualité, je te félicite Rama pour ton parcours et te souhaite le meilleur tout au long de ta vie. Et oui dans la vie nous pouvons rencontré des gens emplis d'humanité, exceptionnels, tu as eu la chance de rencontrer Fabienne. Ma ptite Fabi tu sais que tu fais l'admiration de tous ! Jamais je ne dirais assez que ce que vous faites tous est extraordinaire et que tu es sacrément bien soutenu que ce soit en Inde ou en France. Bravo à tous !

Écrire un commentaire

Capcha
Entrer le code de l'image : 

   

Prochains rendez-vous

Catégories

Archives (par date)