Mon voyage à la Boys Home

mercredi 10 juin 2020

Posté par Thierry | Classé dans : Mots

Rabi a 18 ans ans, il vit à l'After Care et va obtenir sa Classe XII.
Il est très ouvert et et très communicatif et, comme Raja, Rahul, Mintu, Sushil, Rama et Akbar, il nous fait partager son enfance, sa vie au foyer et à l'école.

In English

Rabi

Je m'appelle Rabi et j'étais un garçon de la gare non éduqué, avec aucune connaissance. Je traînais partout cherchant à manger, mendiant ; et l'argent que je récupérais, je la donnais à ma mère.

Oui, nous avions la vie dure ma mère et moi, nous vivions dans un coin en dehors de la gare de Sealdah.

Sur un côté de la gare, il y a un orphelinat pour les enfants de la gare, appelé CINI ASHA.

Quand je mendiais sur les quais, un homme de Cini Asha, m'a vu et m'a dit en Bengali : « Où vis-tu ? Et où est ta famille ? ». J'avais peur et j'ai répondu comme ma mère m'avait dit de répondre, à chaque fois qu'un étranger te demande d'aller avec lui, dis non car ce ne sont pas des gens bien.

Mais l'homme me demanda « Peux tu s'il te plaît m'emmener voir ta mère ? » J'étais inquiet à l'intérieur, j'ai emmené l'homme vers ma mère et je pensais qu'il allait peut être nous donner à manger. Quand nous sommes arrivés, ils ont commencé à parler en Bengali, et l'homme lui demanda s'il elle voulait que son fils vienne à l'orphelinat. Ma mère répondit non car sans mon fils, je suis seule. L'homme est parti.

Le jour suivant, il est revenu et expliqua à ma mère qu'il ne fallait pas qu'elle s'inquiète pour son fils, qu'il resterait tout près et il promit qu'elle pouvait dès qu'elle avait du temps, venir le voir. Alors, ma mère, d'une voix douce accepta et dit que si son enfant est content, elle le sera aussi.

Je suis arrivé dans cet orphelinat, c'était bien de l'extérieur, quand je suis entré, c'était grand à l'intérieur avec beaucoup d'enfants de la gare comme moi, jouant au carrom. Quatre adultes étaient assis sur un banc. Je me suis fait des amis et me mis à aimer cet endroit comme ma maison.

Plusieurs mois après, il faisait beau et c'était dimanche, un jour heureux pour tout le monde. Mais un personnel, appelé Soma, je l'appelais Soma Aunty, elle m'aimait beaucoup et m'apprenait comment écrire mon nom et compter de 1 à 100. Elle me dit « Rabi, tu as l'opportunité d'aller dans un autre orphelinat, où beaucoup de nos garçons ont l'opportunité d'étudier et comme tu veux étudier », mais j'étais triste, car une fois encore, je devais m'éloigner de ma mère.

Alors, elle me dit, « ne t'inquiète pas, ta mère pourra aussi te rendre visite là-bas ».

Nous partirons ce matin vers 11 h donc prépare tes affaires. Tout était prêt et nous sommes partis en train vers Jadavpur, puis vers la « Boys Home ».

C'était un grand immeuble de l'extérieur, de couleur grise. Les environs étaient beaux. Quand je suis entré dans le foyer, j'étais nerveux, et je me demandais comment j'allais me faire des amis, leur parler etc... Quand je suis entré, je ne connaissais personne, il y avait une étrangère, debout avec un trousseau de clés dans la main, appelée Fabienne Fichet. Elle était contente de ma voir et m'emmena dans le bureau. Nous avons parlé avec Fabienne Aunty.

Ensuite, Fabienne Aunty me présenta aux autres garçons présents, certains jouaient aux jeux vidéo sur la télévision, et j'étais content de voir les garçons aussi.

Pendant la nuit, sur mon lit, j'étais triste, pensant toute la nuit à ma mère.

Le jour suivant, tôt le matin, pendant le petit déjeuner, un garçon s'est approché et m'a demandé s'il pouvait s'asseoir avec moi, il s'appelait Arman. J'ai dit oui et nous avons parlé et sommes devenus amis. Ce jour, je me suis fait beaucoup d'amis à la « Boys Home ».

Dans l'après-midi, Fabienne Aunty m'a appelé dans le bureau. Elle parlait anglais et moi, regardant ici et là, me demandait comment lui répondre, alors elle a parlé un peu en Bengali avec moi, c'était bizarre.

J'ai appris ma première phrase en anglais dans ma vie de Fabienne Aunty. « Comment vas-tu ? ». Réponds « Je vais bien », elle m'apprit.

Alors chaque après-midi, elle m'appelait dans son bureau, avec un crayon et un cahier, pour apprendre à compter de 1 à 100 et A à Z. J'avais envie d'apprendre comme j'étais illettré.

Les jours passaient vite, je travaillais dur pour apprendre, et faisais tout le travail que Fabienne Aunty me donnait.

Les autres garçons allaient tous les jours à l'école et je leur disais au revoir de la fenêtre et pensais : « Quand mon jour où j'irai à l'école arrivera ».

Finalement, le jour arriva, c'est un membre du personnel, appelé Rabi Da, qui m'emmena à Nandan School à Pallisree pour une admission en Classe II (2), c'était mon premier jour d'école de ma vie.

Quand j'étais à Nandan School, je travaillais dur et bien, et Fabienne Aunty était contente.

Pour parler franchement, j'étais non éduqué, je ne connaissais rien à part mon nom et petit à petit, j'ai appris et compris le rôle important de l'école. Quand j'étais à la gare, je voyais juste un enfant portant un uniforme et allant à l'école.

Un après-midi, Fabienne Aunty m'appela dans son bureau et me dit qu'il y avait un cadeau pour moi et me montra une photo de ma marraine et me parla d'eux. « Ta marraine s'appelle Sunita Sakhrani, et elle est de France ».

Les jours passaient de plus en plus vite et j'apprenais des choses différentes et grandissait avec les autres garçons. Je trouvais cette « Boys Home » géniale. Je n'ai jamais senti que je n'avais pas d'endroit pour vivre, tout ça grâce à Fabienne Aunty.

Aujourd'hui, si je peux voir le monde entier, c'est aussi grâce à Fabienne Aunty.

Changer d'école d'un endroit à l'autre, m'a apporté des souvenirs formidables. Maintenant je peux me tenir droit, parler, comprendre, et c'est seulement grâce à Fabienne Aunty.

J'ai eu l'opportunité d'étudier dans une Boarding School à Kurseong, je n'avais jamais entendu parler de cet endroit mais tout d'abord, je pensais que ce serait ennuyant, mais pas du tout, c'est le meilleur. J'ai étudié à Kurseong à MODERN ENGLISH SCHOOL. La vue à Kurseong était superbe avec les montagnes, et tout l'héritage de cette région montagneuse. J'adore.

Quand j'étais en Classe VIII (8) à Modern English School, après avoir terminé ma Classe VIII, je décidais de changer mon école, ce n'était pas parce qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas dans cette école, mais elle n'allait que jusqu'à la Classe X seulement, et après, ce serait un gros problème pour trouver une école pour les Classes XI et XII. C'était une bonne école, beaucoup de souvenirs que j'ai gardé et elle allait me manquer.

La Boarding School que j'ai rejoint ensuite s'appelle Himali Boarding School, Kurseong.

Le premier jour à Himali School, j'étais en Classe IX (9), nouvel élève, j'étais nerveux et oui je me demandais comment me faire de nouveaux amis, comment leur parler etc…

Quand je suis entré en classe la première fois, je ne connaissais personne, je me suis assis au premier rang. Et un garçon m'a demandé s'il pouvait s'asseoir avec moi. Je me suis fait beaucoup d'amis et je n'attendais que le jour suivant pour retourner à l'école.

Le jour suivant, tout le monde était gentil avec moi. Et j'ai trouvé que les profs étaient super et m'enseignaient vraiment bien.

Finalement, j'ai terminé en 2020 et il ne restait que quelques jours pour dire Adieu à Himali.

À partir de ce moment, je voulais être 24 heures à l'école. Je voulais passer plus de temps à Himali que dans ma propre maison. J'ai adoré Himali, je me suis fait beaucoup d'amis et j'ai des tas de souvenirs que j'adore, que je porte avec moi. Himali a été la meilleure école pour moi.

Aujourd'hui, si je parle plusieurs langues, si je connais des gens de différents états, pays, et si je comprends le monde et finalement la réalité de l'Inde, c'est grâce à Fabienne Aunty.

Merci Aunty de m'avoir donné une nouvelle vie avec des quantités de souvenirs.


Ton rupee !!

Thierry, le mécano du site
À lire également sur ce thème :

1 commentaire

Le samedi 13 juin 2020, à 00:54 Jakob-Pall Johannsson a dit : #1

Une belle histoire de la jeunesse d'un jeune homme.
Merci et félicitations
Cordialement, de Reykjavik, Islande 🇮🇸
Jakob-Páll Jóhannsson

Écrire un commentaire

Capcha
Entrer le code de l'image : 

   

Catégories